Inscription Newsletter






Interviews et Portrait

Ce mois

Can 2008
Découvrez nos Photos de la Can 2008 en exclusivité !
Le match
Can 2008, les stades et le coût Commentaires vidéos des match par le public.
Forums

En ligne

Il y a actuellement 46 invités en ligne
Retrouvez toute l'actualité de okabol à travers nos flux
Françis Mveng: Juin, mois important pour les Lions Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Par Jean-Pierre ESSO   

mveng
De retour du 62e Congrès annuel de la FIFA à Budapest (Hongrie), Françis Mveng, vice président de la Fédération Camerounaise de Football (Fecafoot) évoque les sujets brûlants de l'heure. Le Congrès, les Lions Indomptables en campagne, le cas du sélectionneur Denis Lavagne, ainsi que la guerre des "comités citoyens" pour le redressement du football camerounais.

Okabol.com  Samedi 2 Juin 2012


Interview vidéo, Françis Mveng

Président Francis Mveng, pouvez vous nous parler du congrès annuel de la Fifa à Budapest, auquel vous avez assisté?

Nous nous sommes retrouvés à Budapest en tant qu'association membre de la Fifa. Le Cameroun était représenté par son président et son vice président que je suis et le secrétaire général en tant que membre statutaire du congrès à la Fifa.

A Budapest, ce 62ème congrès a été un congrès qui a consacré deux choses essentielles. Une femme a été co-optée pour la première fois depuis 1908 donc depuis que la Fifa existe au comité exécutif de la Fifa. Et cette femme a ces deux particularités, elle est une femme et elle est noire, il s'agit de la présidente de la fédération burundaise de football. Elle a été co-optée, c'était un moment d'émotion terrible, c'est la première fois qu'une femme va siéger au comité exécutif. Avec ça, Mr Joseph Blatter a frappé un grand coup car la Fifa a souvent été perçue comme un milieu d'hommes donc essentiellement misogyne où les femmes n'avaient pas leur place.

LYDIA NSEKERA

Lydia NSEKERA (présidente de la Fédération de Football du Burundi)

D'ailleurs c'est la seule femme au monde qui est présidente d'une association nationale donc cela a été un moment très important, un moment fort plein d'émotion qu'on puisse dire aujourd'hui que la Fifa a intégré dans ses rangs, ce qui est tout à fait normal. Ce n'est pas encore la parité, mais c'est déjà une femme qui siège au comité exécutif et comme elle-même l'a si bien dit, elle représente toutes les femmes qui ont un coeur dans le foot. [...]

Nous avons également accueilli le 209ème membre qui est le Sud Soudan. Vous pouvez vous imaginer que tous ces évènements concernaient l'Afrique. Le Soudan du Sud a été admis en tant que membre de la Fifa en procédure d'urgence car nous avons modifié les statuts. Les nouveaux statuts stipulent que si un pays est déjà membre de sa confédération alors son admission à la Fifa se fait de manière automatique. Les anciens statuts prévoyaient d'abord une période d'observation de deux ans et le Sud Soudan a profité immédiatement de cette nouvelle disposition des statuts. Nous avons accueilli le Sud Soudan dans la grande famille du football mondial.

Quelles sont les chances de l'équipe nationale du Cameroun par rapport aux matchs du mois de juin: Congo, Lybie et Guinée Bissau?

Le mois de juin est pour nous ce qu'est à pu près pour les USA le Super Tuesday, c'est le Super June pour nous. Au 16 juin, nous serons fixés. Nous jouons le 2 à Yaoundé contre la RDC, le 8 à Sousse ou Sfax contre la Libye et nous revenons jouer le 16 contre la Guinée Bissau à Yaoundé. C'est un mois important, c'est 15 jours difficiles et nous devons faire tout pour pouvoir gagner ces matchs.

Le cas du sélectionneur Denis Lavagne, qui est contesté par certains: diplômé ou pas diplômé?

La norme actuelle au Cameroun est qu'un entraineur doit être diplômé, il doit avoir une licence A, une licence professionnelle pour pouvoir entrainer l'équipe du Cameroun. C'est la norme que nous avons fixé et je pense que Denis Lavagne est dans cette norme. Vous-même vous êtes journaliste, il suffit d'aller cliquer sur Google/Fédération Française de Football, dans la rubrique "entraineur" et vous allez vous même voir le nom de Denis Lavagne. Vous allez vous même voir les diplômes que Monsieur Denis Lavagne a, voilà ce qu'il en est de Denis Lavagne mais quelque chose d'important, c'est à la Fédération de faire ce choix et la fédération l'a fait et elle assume ce choix.

Assumer ce choix, ne veut pas dire que lorsqu'on a perdu que la fédération va tirer des comptes. Si Mr Denis Lavagne ne remplit pas les conditions, le cahier de charges, les objectifs qui ont été fixés, la fédération va tirer les comptes, les conclusions...Il n'y aura plus à dire que c'est un tel qui a recruté mais c'est la fédération qui est au départ et qui sera à l'arrivée.

LAVAGNE

Nous assumons la responsabilité et le choix de Monsieur Denis Lavagne, il faudrait que dorénavant cela soit ainsi parce que dans une histoire que nous ne connaissons pas et nous avons des cas qui sont légions, des entraineurs qui sont venus et après, c'est la fédération qui subit les foudres du vox pop et autres, c'est parce que le monde connaît la fédération, le monde ne connaît pas le jeu du ministère dans le choix des entraineurs.

Nous sommes le dernier pays au monde qui fait cela, c'est comme dernièrement quand en politique, l'Islande était je ne sais plus quoi le dernier empire stalinien au monde alors que tout avait changé ailleurs. Le football a évolué, le football évolue très vite, ses méthodes, son administration évolue mais nous nous restons toujours au Cameroun avec des mentalités moyenâgeuses, voilà ce qui est compliqué dans cette affaire.

On a entendu parler des comités qui se sont créés au Cameroun poue et contre le président actuel de la fédération...Que pouvez-vous nous en dire?

Moi je ne suis pas membre de ces mouvements donc je ne peux pas bien vous en parler. Je sais seulement qu'au niveau des médias, et il faut se dire les choses, à ce niveau, le Cameroun est quand bien plus avancé que d'autres pays. Les médias sont trop libres au Cameroun, totalement libres au Cameroun.

Nous voyons la manière dont vous autres journalistes utilisez cette liberté et nous nous interrogeons car lorsque nous lisons ce qui est écris dans la presse, nous nous rendons tout de suite compte que l'auteur de l'article n'était même pas sur les lieux et donc colporte des nouvelles à gauche et à droite qui ne sont souvent qu'un tissu de "kongossa" ("ragots", en camfranglais).

ROGER MILLA

Là n'est pas le problème.  Le comité qui s'appelle comité citoyen, un comité peut se créer, c'est normal nous sommes en démocratie. Mais ce dont nous nous interrogeons, c'est la manière dont les choses sont opposées. Ce comité est dirigié par un de nos anciens présidents d'honneur, monsieur Roger Milla, que vous connaissez, que tout le monde entier connaît d'ailleurs et qui appelle à l'insurrection populaire en demandant aux gens de descendre dans la rue pour protester je ne sais comment.

Le régime à la Fédération Camerounaise de Football est un régime essentiellement électif, la rue ne peut pas faire partie des dirigeants de la fédération actuelle, librement et légalement élue. Moi, je conseille donc au comité citoyen s'il trouve que les dirigeants actuels sont un frein à l'évolution du football camerounais de préparer leur programme, qu'il se présente aux élections qui vont se cumuler à lélection du président fédéral, il n'y a rien de plus simple.

Ecrire au Chef de l'Etat, pourquoi? Pour qu'il fasse quoi? Pour qu'il dise que ceux qui ont été élus là, vous pouvez partir et ceux qui m'écrivent, vous pouvez prendre leur place? Cela ne se passe pas comme ça, parce que lui même a été élu et il sait comment ça se passe quand on veut des suffrages des camerounais en la matière. L'assemblée générale de la Fécafoot est composée de 101 membres suivant les nouveaux statuts. Mr Milla et ses acolytes doivent donc s'apprêter à convaincre les 101 membres de l'AG. Il n'y a pas une autre voie, c'est celle-là.

Les prochaines élections sont prévues pour quelle date?

Au mois de mai 2013. Il faut savoir que ça commence à la base au niveau des arrondissements, au niveau départemental et enfin ça cumule au mois de mai au niveau fédéral, voilà. Donc voilà ce que j'ai à dire, le reste ne se compose que des sujets périphériques qui n'ont pas leur place dans une démocratie, dans un système électif, on n'en appelle pas à la rue.

Si nous revenions sur les évènements du Tournoi de Marrakech, survenus en novembre 2011?

Les évènements de Marrakech étaient des évènements très malheureux. C'est vraiment à regret que cela se soit passé, les conséquences, nous les connaissons aujourd'hui, c'est celles que j'avais annoncées au départ et à Marrakech en disant au capitaine de l'époque:

"Attention, une prime de présence qui n'est pas servie sur place, qui est due et que la fédération reconnait, c'est intangible, ce n'est pas négociable, la fédération va la payer mais le fait du retard de la prime ne peut pas justifier que vous renonciez au match, à la participation au match". Donc les effets produits sont:

  • Un: l'image du Cameroun ternie,
  • Deux, une catastrophe financière pour la fédération car nous avons payé 500.000 USD à la fédération Algérienne de football. Cette somme a été liquidée aujourd'hui.
  • Trois, ce sera de plus en plus difficile pour trouver des matchs amicaux pour l'équipe du Cameroun parce que les pays sérieux n'accepteront plus de livrer des matchs avec des "zozos" qui annulent un évènement à 24h! C'est pénible donc de le dire, mais c'est comme cela.
  • Quatre, que les uns et les autres ne s'attendent pas après ce fiasco que ceux qui commandent le football mondial vont envoyer des fleurs à la fédération Camerounaise de football en l'embrassant. Nous avons été blâmés par la Caf, la Fifa et autres.
  • Et de cinq, la fédération n'allait pas rester indifférente face à cette situation créée, elle va donc activer ses organes juridictionnels pour identifier les meneurs pour les punir. Voilà ce que j'ai dit à Marrakech aux joueurs de l'équipe nationale, au capitaine qui représentait les joueurs mais ils ne m'ont pas suivi.

Marrakech

J'ai l'impression que les cinq points ont été menés à bon port et qu'au jour d'aujourd'hui, au sortir de cela, une ère nouvelle s'ouvre pour les lions indomptables. Les lions indomptables doivent mettre au goût du jour la discipline et se rendre qu'aucun joueur aussi fusse-t-il le capitaine armé et auréolé de tous ses titres ne peut pas prendre en otage l'équipe du Cameroun.

Je parle pour la première fois aujourd'hui des effets de Marrakech. Le joueur est là pour jouer au football et les dirigeants sont là pour diriger. Chacun a ses responsabilités et chacun a ses comptes à rendre à qui de droit donc voilà la situation. J'ose espérer qu'au jour d'aujourd'hui, l'équipe du Cameroun est délivrée de ce carcan qui était énorme et posait un certain nombre de problèmes. Au jour d'aujourd'hui, les enfants vont se libérer et jouer à ce qu'il savent faire, le football!

Il y a deux ans au sortir de la Coupe du Monde quand on vous avait demandé que deviendraient ses retombées financières, vous aviez dit que ce serait pour le développement du football. Deux ans après, où en est ce développement?

Les retombées financières de la Coupe du Monde vont aller directement dans le développement du football et vous savez dans un programme, le président Iya a mis en place un programme de développement et d'utilisation des retombées du football dans le cadre du développement du football. Nous allons construire un siège digne de ce nom, à la hauteur et à la dimension de l'image du Cameroun dans le football mondial. Ce que je vous dis là, c'est que tout l'argent, le pactole des retombées de la phase finale du mondial est encore logé à la Fifa..

L'argent n'est donc pas au Cameroun?

Non, il n'est pas au Cameroun... Il y a des journalistes comme vous qui ont cherché à savoir et ont ramené l'information qu'effectivement, dans le compte de la Fecafoot à la Fifa, tout cet argent, le chiffre annoncé est bien logé là-bas, nous avons enquêté. Donc cet argent permettra aussi de construire quatre centres techniques secondaires à savoir à Mbankomo pour les régions du Centre Sud-Est, un à Bafoussam, un au Grand Nord et un au Littoral.

Ce seront des terrains à gazon avec des terrains annexes pour pouvoir développer le football. Vous verrez très bien que l'aspect a été mis ici dans la mise en place d'infrastructures donc infrastructures en bâtiment pour un siège qui constituera dans le bilan de la Fédération une grande immobilisation car ce siège va nous coûter 2 milliards de francs CFA.

mveng

Le Dr Mveng (à gauche, en chapeau) en Afrique du Sud, durant la Coupe du Monde 2010

Ce sera un siège que la fédération pourra présenter aux banques pour pouvoir développer ses activités et recueillir de la banque des financements efficients. Tout ce programme a été présenté au Ministère des Sports et a été validé, voilà. On avait pas obligation de le faire mais la Fécafoot au jour d'aujourd'hui est devenue une entreprise citoyenne.

L'Etat est notre partenaire, ce que nous faisons, nous devons le montrer à l'Etat. Nous devons le montrer à l'Etat pour savoir ce qu'il en pense et si ça rentre dans le cadre du développement de la politique sportive nationale, dans le cas du football tel que promis par le Président de la République, Son Excellence Paul Biya.

Si ce n'est pas le cas, le ministre nous recadre mais c'est notre argent, c'est nous qui décidons comment il sera utilisé voilà! Mais il faut aussi qu'au niveau gouvernemental, il rentre aussi dans le cadre de la politique définie par le Chef de l'Etat en matière sportive....

Un dernier mot...

Bon, mon dernier mot est que je souhaite "bon vent" aux Lions pour la campagne qui va commencer samedi. Nous espérons que ça va nous permettre de souffler et de redonner le sourire aux Camerounais. Vous savez que les camerounais sont trop attachés à leur équipe nationale. Je disais l'autre jour que je connais beaucoup de Camerounais qui n'aiment pas le football, mais il n'y a aucun camerounais  qui se désintéresse à la chose, lorsqu'il s'agit de l'équipe nationale de football.

lions

Vous savez un pays qui a plus de 250 ethnies, l'équipe nationale de football est le symbole de l'unité, c'est le lieu géométrique de convergence de tout ce qu'un camerounais aimerait être par rapport aux autres camerounais, c'est à dire l'unité nationale, voilà...

Entrevue réalisée par Jean-Pierre ESSO à Paris, le mercredi 30 Mai 2012 


A lire également:

Etat des lieux du football Camerounais, par Françis Mveng


Jean-Pierre ESSO
Au sujet de l\'auteur:
Journaliste depuis janvier 2002, je m'occupe des sports sur Okabol.com, après avoir été rédacteur à Camfoot.com, correspondant de Fifa.com pour l'Afrique à Paris, rédacteur de "lives" à Eurosport.fr, reporter pour Cifoot.com et radio Jam Abidjan au Mondial 2006.